Sarah El Couhen

Sarah El Couhen

Sarah El Couhen

Portrait en noir et blanc de Sarah El Couhen
contact
Sarah EL COUHEN

Laboratoire : CéSor

E-mail : sarah.el.couhen@ehess.fr ; sarah.elcouhen@uniroma1.it

Sarah El Couhen est doctorante boursière en histoire, anthropologie et religions de l’université La Sapienza de Rome, en co-tutelle à l’EHESS.

Titre de la thèse

Féminismes islamiques post-2010 et imamat féminin en Europe : réappropriation des espaces de culte, productions discursives et mobilisations transnationales

Sous la direction de Stéphanie Latte Abdallah (CNRS/EHESS) et de Matteo Aria (Université La Sapienza de Rome)

A partir d’un terrain multisitué en Italie et en France, ce projet de thèse propose de poursuivre l’analyse nécessaire des hybridations des féminismes islamiques. Mobilisant des outils pluriels, des espaces diversifiés et des moyens de diffusion connexionnistes, ces nouvelles actrices participent de la transformation de ces mouvements et de leur adaptation à des sociétés de plus en plus globalisées. Au carrefour de plusieurs disciplines, ce projet expérimentera les prolongements de ces féminismes en questionnant l’apport des gender studies, du numérique et des travaux sur les conversions à des contextes mutants.

Jeanne Leblay

Jeanne Leblay

Jeanne Leblay

Portrait de face en noir et blanc de Jeanne Leblay
contact

Jeanne LEBLAY

Laboratoire : CéSor / Cems

E-mail : jeanne.leblay@ehess.fr

Jeanne Leblay est doctorante en sociologie au sein du Centre d’études en Sciences sociales du religieux (CéSor) et du Centre d’études des mouvements sociaux (Cems).

Titre et résumé de la thèse

Les formes de participation des femmes musulmanes à l’autorité religieuse en France contemporaine. Une ethnographie auprès d’imames, d’aumônières et d’enseignantes

Ma thèse est dirigée par Céline Béraud (Césor) et Alexandra Poli (Cems)

Ce projet propose une ethnographie des formes de participation des femmes musulmanes à l’autorité religieuse en France contemporaine. Il s’est construit autour d’un paradoxe : si l’autorité religieuse a majoritairement été pensée au masculin au cours de l’histoire islamique, en effaçant ou en interdisant le rôle des femmes, ces dernières sont récemment parvenues à y prendre part de manière discrète (dans le cas des aumônières et des enseignantes par exemple) ou visible (pour les imames). À partir des outils des études sur le genre et religieuses, cette recherche questionne comment ces femmes parviennent à avoir accès à l’autorité religieuse et à l’habiter, en dépit des résistances théologiques et politiques auxquelles elles peuvent être confrontées. Trois enjeux particuliers sont à souligner : d’abord, comprendre le parcours biographique des imames, aumônières et enseignantes afin de saisir les déterminants de l’accès à l’autorité ; ensuite, étudier l’exercice de l’autorité en pratique, notamment pour expliciter leur manière d’habiter des normes de genre ; et enfin, analyser les négociations de la légitimité de ces femmes au sein des espaces religieux et politiques. Pour mener à bien cette recherche, j’envisage de réaliser une ethnographie par observations participantes et entretiens au sein d’instituts de théologie et d’aumôneries musulmanes dans plusieurs villes françaises, tout en mobilisant mon enquête de master autour de l’imamat des femmes.

Plus d’informations sur le site du Cems.

Hélène Paquet

Hélène Paquet

Hélène Paquet

Portrait en noir et blanc de Hélène Paquet
contact

Hélène PAQUET

Laboratoire : CeSSP/CMH

E-mail : helenepaquet@hotmail.fr

Hélène Paquet est doctorante en sociologie au sein du Centre européen de Sociologie et Science Politique (CeSSP) et du Centre Maurice Halbwachs (CMH).

Titre et résumé de la thèse

Journalisme, parcours de vie et militantisme : le cas des journalistes portant la « cause LGBT » dans les médias

Sous la direction de Dominique Marchetti et de Saba A. Le Renard

Ce projet de thèse propose temps de retracer une histoire de la médiatisation des questions liées à l’homosexualité et aux minorités de genre depuis la loi sur le Pacs en 1999, pour voir quels titres traitent la question, et sous quel cadrage. Par la suite, nous verrons également qui, du côté des journalistes, sont ceux qui participent à la construction de ces discours, et dans quelles conditions au sein des rédactions. Il s’agit ainsi de mieux comprendre les liens entre militantisme et carrière professionnelle et personnelle et comment cela explique les discours médiatiques sur ces questions. L’objectif est d’expliquer le traitement médiatique de ces questions en regardant les conditions de production de l’information et les propriétés des journalistes qui les couvrent.

Plus d’informations sur le site du CMH.

Natasza Quelvennec

Natasza Quelvennec

Natasza Quelvennec

contact

Natasza QUELVENNEC

Laboratoire : CeSSP

E-mail : natasza.quelvennec@ehess.fr

Natasza Quelvennec est doctorante (contrat doctoral international du CNRS) au sein du Centre européen de Sociologie et Science Politique (CeSSP).

Titre et résumé de la thèse

Politisation de l’avortement en Pologne de 1989 à nos jours. Mythologie nationale, construction d’un enjeu politique postsocialiste, requalification du genre

Sous la direction de Ioana Cîrstocea (CeSSP)

La thèse de doctorat s’articule autour de la construction des droits reproductifs en enjeu politique en Pologne postsocialiste. En mobilisant une approche sociohistorique, ethnographique et comparatiste (entre les époques et les contextes nationaux), l’analyse porte sur la structuration et la transformation du champ politique polonais tout au long de la période postcommuniste, étudiées à l’aune du processus de politisation de l’avortement et du genre croisant les mobilisations propres à l’« espace de la cause des femmes » et celles des groupes conservateurs.

Plus d’informations sur le site du CeSSP.

Yasmine Tuffy

Yasmine Tuffy

Yasmine Tuffy

contact

Yasmine TUFFY

Laboratoire : Iris

E-mail :
yasminetuffy@gmail.com
yasmine.tuffy@ehess.fr

Yasmine Tuffy est doctorante en sociologie au sein du l’Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux (Iris).

Titre et résume de la thèse

Entre normalisation et stigmatisation. L’expérience sociale de l’identité lesbienne en France et au Mexique.

Sous la direction de Wilfried Rault (Ined, Iris/EHESS)

Dans un contexte de relative « normalisation » des homosexualités, cette thèse vise à éclairer la reconfiguration des inégalités qui touchent les lesbiennes. À partir de l’expérience que font les personnes se disant homosexuelles et/ou lesbiennes du traitement social de l’homosexualité et leur réaction face à celui-ci, elle mettra au jour les tensions et les ambivalences composant les processus de déstigmatisation.

Mon travail s’appuie sur une approche comparative et une démarche méthodologique mixte. Il s’agira en effet d’analyser l’expérience sociale de l’identité lesbienne au travers des générations, dans les différentes sphères de vie (amicale, familiale, professionnelle, dans l’espace public) et dans deux pays différents, la France et le Mexique.  La base empirique repose sur la réalisation d’entretiens biographiques avec des lesbiennes, ainsi que des entretiens collectifs. Ces données sont triangulées à partir de l’analyse de données d’enquêtes par questionnaire.

Plus d’informations sur le site de l’Iris.