Jeanne Leblay

Portrait de face en noir et blanc de Jeanne Leblay
contact

Jeanne LEBLAY

Laboratoire : CéSor / Cems

E-mail : jeanne.leblay@ehess.fr

Jeanne Leblay est doctorante en sociologie au sein du Centre d’études en Sciences sociales du religieux (CéSor) et du Centre d’études des mouvements sociaux (Cems).

Titre et résumé de la thèse

Les formes de participation des femmes musulmanes à l’autorité religieuse en France contemporaine. Une ethnographie auprès d’imames, d’aumônières et d’enseignantes

Ma thèse est dirigée par Céline Béraud (Césor) et Alexandra Poli (Cems)

Ce projet propose une ethnographie des formes de participation des femmes musulmanes à l’autorité religieuse en France contemporaine. Il s’est construit autour d’un paradoxe : si l’autorité religieuse a majoritairement été pensée au masculin au cours de l’histoire islamique, en effaçant ou en interdisant le rôle des femmes, ces dernières sont récemment parvenues à y prendre part de manière discrète (dans le cas des aumônières et des enseignantes par exemple) ou visible (pour les imames). À partir des outils des études sur le genre et religieuses, cette recherche questionne comment ces femmes parviennent à avoir accès à l’autorité religieuse et à l’habiter, en dépit des résistances théologiques et politiques auxquelles elles peuvent être confrontées. Trois enjeux particuliers sont à souligner : d’abord, comprendre le parcours biographique des imames, aumônières et enseignantes afin de saisir les déterminants de l’accès à l’autorité ; ensuite, étudier l’exercice de l’autorité en pratique, notamment pour expliciter leur manière d’habiter des normes de genre ; et enfin, analyser les négociations de la légitimité de ces femmes au sein des espaces religieux et politiques. Pour mener à bien cette recherche, j’envisage de réaliser une ethnographie par observations participantes et entretiens au sein d’instituts de théologie et d’aumôneries musulmanes dans plusieurs villes françaises, tout en mobilisant mon enquête de master autour de l’imamat des femmes.

Plus d’informations sur le site du Cems.