Stéphanie Latte Abdallah

Stéphanie Latte Abdallah

Stéphanie Latte Abdallah

contact

Stéphanie LATTE ABDALLAH
Laboratoire : CéSor

Contact : stephanie.latte@ehess.fr

Stéphanie Latte Abdallah est chargée de recherche HDR au CNRS, affiliée au CéSor.

Thématiques d’encadrement

Anthropologie politique et histoire contemporaine du genre, des féminités et des masculinités – Moyen-Orient et sociétés arabes ; Mobilités et frontières ; Violence, conflit et mondes carcéraux ; Mobilisations et subjectivités politiques ; Féminismes séculiers, islamiques ; Engagements citoyens et alternatifs, écologie et utopies ; Approches sonores et visuelles

Enseignements

La liste des enseignements donnés par Stéphanie Latte Abdallah en 2022-2023 est disponible ici.

Activités de recherche

Plus d’informations sur le site du CéSor.

Léa Calmus

Léa Calmus

Mot de passe protégé

Pour voir ce poste protégé, tapez le mot de passe ci-dessous:

Léa Calmus

Ophélie Bouvier

Mot de passe protégé

Pour voir ce poste protégé, tapez le mot de passe ci-dessous:

Léa Calmus

Samantha Joeck

Mot de passe protégé

Pour voir ce poste protégé, tapez le mot de passe ci-dessous:

Anna Berrard

Anna Berrard

Anna Berrard

contact

Anna BERRARD

Laboratoire : Cems

E-mail : anna.berrard@ehess.fr

Anna Berrard est doctorante en sociologie et anthropologie au sein du Centre d’études des mouvements sociaux (Cems).

Titre et résumé de la thèse

Le New age au prisme du genre

Sous la direction de Geneviève Pruvost et Irene Becci

Dans cette thèse, nous proposons d’étudier les héritages français du New Age au prisme du genre. Nous souhaitons comprendre la manière dont certaines pratiques  peuvent constituer des formes « d’écoféminismes ordinaires » et des leviers de subversion ou de renforcement de l’ordre de genre.
En considérant historiquement les domaines du développement  personnel, du bien-être et de l’ésotérisme comme des héritages du mouvement New Age des années 1980, nous étudierons, à travers une socio-histoire du New Age comme phénomène éditorial, la manière dont le genre a joué un rôle déterminant dans la diffusion, l’appropriation et l’évolution de ces pratiques.
De plus, à partir d’une enquête territorialisée et comparative dans la Drôme et à Lyon, nous interrogerons la manière dont différents  héritages du New Age rencontrent sur un territoire des pratiques écoféministes « ordinaires » et nous en étudierons les usages.
Nous nous concentrerons enfin sur les relais spécialisés du New Age et en particulier sur les pratiques de sexe tantrique et les pratiques somatiques (en considérant l’aspect thérapeutique, l’aspect de la formation et les salons et festivals). Leur attache aux corps, l’appropriation de traditions spirituelles non-occidentales ainsi que leur large diffusion en font des exemples paradigmatiques pour comprendre la manière dont les héritages contemporains du New Age sont traversés par des rapports de genre, de race et de classe alors même qu’ils constituent aussi des leviers de politisation et de subversion de l’ordre de genre.

Plus d’informations sur le site du Cems.